Articles Tagués ‘exploration urbaine’

La Boucle noire. Un nouvel itinéraire de randonnée balisé à Charleroi !

Initiée par Cheminsdesterrils et les Sentiers de Grande Randonnée, la Boucle noire chemine sur 22 kms entre le centre-ville de Charleroi, Marchienne-au-Pont, Monceau-sur-Sambre, Roux-Martinet, Marchienne-Docherie et Dampremy, entre la Sambre et le canal Charleroi-Bruxelles.   

La Boucle noire s’affranchit des barrières territoriales de la ville, longe les anciennes cathédrales de l’industrie lourde, serpente dans une forêt réinventée, s’invite dans un parc à l’anglaise, s’extasie au sommet des terrils. Un peu curieuse, elle passe à travers les murs, descend dans les jardins et les friches des quartiers, traverse un tunnel glauque, consacre des terrils-balcons sur un grand paysage.

Le parcours tient de l’exploration urbaine en traversant les banlieues et se différencie des itinéraires touristiques habituels. Un parcours poético-punk qui questionne les contrastes d’une ville en mutation et ne laisse pas  indifférent.  

Une collaboration cheminsdesterrils – Sentiers de Grande Randonnée – EDEN -CB

Comptez sur une journée complète pour profiter de votre randonnée et munissez-vous de la nouvelle carte du parcours (gratuite ) disponible:
à l’Eden, Bd Jacques Bertrand
à la Maison du Tourisme, Place Charles II

Télécharger la carte ici: carte Bn Eden 2021

Le topo complet:  Boucle noire le topo

Le GPX est dispo sur Wikiloc: https://fr.wikiloc.com/wikiloc/spatialArtifacts.do?event=setCurrentSpatialArtifact&id=49671970

Ou chargement direct du fichier: Boucle noire la trace GPX

Chacun chemine sous sa propre responsabilité. Nous ne pouvons être tenus responsables de modifications ou travaux  pouvant dévier ou entraver le cheminement. Celui-ci utilise exclusivement des voiries publiques et chacun doit veiller à sa propre sécurité. 


EVENEMENT   BOUCLE NOIRE 2021    26 septembre  VAGABONDAGE COLLECTIF   
ARTISTES   PAYSAGES   EXPERIENCE 

Edition 2021 reportée en 2022

 


https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/wallonie/la-boucle-noire-23-kilometres-a-travers-l-histoire-de-charleroi/10240707.html?fbclid=IwAR2A-qLxErFbST9JRRFikAPZ_IYiRZnFYzfUt_b6SiAJSyUa6jySiQtcF5c


https://www.vice.com/fr_be/article/4agxyp/deux-punks-retraites-nous-racontent-leur-charleroi-chemin-des-terrils-la-boucle-noire


Thiis iis Belgium:

Thiis iis Belgiium!Belgian-only art, Music, Shopping, Food, Travel and neigbourhood tips from the Word Magazine’s team of editors.


https://www.pointculture.be/magazine/articles/focus/micheline-dufert-et-francis-pourcel-2-les-annees-terrils/

Aout 2021 Nouvelle édition du topo-guide du Sentier des Terrils GR412

La réédition 2021, profondément remaniée vous emmène sur la chaîne des terrils wallons, de Bernissart à Blegny-Mine, sur 307 kilomètres de randos originales dont la Boucle noire à Charleroi. Toutes les infos sur le site des Sentier de Grande Randonnée . https://grsentiers.org/topo-guides/33-gr-412-sentier-des-terrils-9782931078129.html

______________________________________________________________________________________________________________________________

SEPTEMBRE 2021 JOURNEES DU PATRIMOINE MATRIMOINE 11 ET 12 SEPTEMBRE 
ROUX MARTINET—LES FEMMES DANS L’HISTOIRE SOCIALE—BALADE CONFERENCE—

Martinet femmes (4)

Les Femmes sont la moitié de l’humanité.
Quel que soit le fil conducteur que l’on tire au sein du territoire, le résultat est le même, peu de personnages féminins sont cités dans l’itinérance mémorielle des rues, places, sites, terrils,…
En un clic, on constate que l’on en sait plus sur l’histoire des hommes dans ce pèlerinage géographique.
Une ville, c’est comme un corps, aurait-on oublié celui des femmes?
Au cœur des sentiers de l’ancien site minier du Martinet, on ira sur les traces des femmes qui ont fait l’histoire sociale, de la persistance du travail féminin souterrain, de la mise en lumière du parcours des pionnières « Femmes du Peuple » et de toutes les autres militantes, leurs combats, de leurs places conquises et arrachées.
Sur la carte d’un ancien site minier, sur cet espace unique de transformation sociale, leur vibrante histoire sera livrée…

Lieu du rendez-vous : Place Frédéric à Roux (rue Limelette)
Auteure: Martine Piret
Dates et horaire : samedi 11 septembre 2021 de 10H00 à 12H00 et dimanche 12 septembre 2021 de 14H00 à 16H00
Inscriptions limitées et arrêtées à des groupes de 25 personnes, sous réservation : piret.martine23@gmail.com

 



Juin 2021                               Nouvelle édition de la carte de la Boucle noire ! 

La carte est disponible gratuitement:
à l’Eden, Bd Jacques Bertrand,
à la Maison du Tourisme de Charleroi, Place Charles II.
à l’Auberge de Jeunesse, rue du Bastion d’Egmont
au Bois du Cazier, rue du Cazier
Une production Eden- cheminsdesterrils.
La Boucle noire© est un Sentier de Grande Randonnée© additionnel au GR412 Sentier des Terrils.  



Les balades exploratoires, marches urbaines et nouvelles pratiques de la marche métropolitaine à Charleroi.

La marche urbaine, une pratique en plein essor

Couillet

Dimanche IMG_6191 (24) - Copie

IMG_5123

une collaboration #Eden #cheminsdesterrils       Rejoignez nous sur les parcours, de nouvelles dates bientôt…

______________________________________________________________________________________________________________________________

2019-2021 La reporter Magali Schuermans parcourt la Boucle noire en quête de sons et de rencontres. Premier arrêt au Martinet !

Podcast et écoute : épisodes 1 et 2 sur Auvio: https://www.rtbf.be/auvio/detail_par-oui-dire?id=2773877
Sur la radio numérique « le Grain des Choses » https://legraindeschoses.org/fr/les-num%C3%A9ros/la-boucle-noire.html


Quel avenir pour les vestiges sidérurgiques à Charleroi? 
Octobre 2019: Un colloque à Charleroi sur le devenir des hauts- fourneaux ! Quid du
HF4 de Marcinelle? 
Eden Charleroi. https://www.facebook.com/events/349419185733522/

IMG_5538

Repères dans le paysages de villes postindustrielles comme à Charleroi et Liège,  les vestiges de la sidérurgie sont des marqueurs de territoire. Ils portent la mémoire des hommes, la mémoire du sol, des luttes sociales et du déploiement économique.  Les bassins voisins : la Ruhr, la Sarre, la Lorraine, le Luxembourg ont tous gardés des repères significatifs de l’industrie lourde afin de les recycler en parcs paysagers, musées, villes nouvelles ou espaces économiques.

Point de départ de la révolution industrielle sur le continent, la Wallonie ne peut faire l’impasse sur une réflexion approfondie concernant le devenir des friches sidérurgiques. Les dynamiques citoyennes existantes, l’identité du territoire, les enjeux urbanistiques et économiques sont au cœur du débat. 

L’Eden propose une série de 3 soirées sur ce thème avec des intervenants-témoins, citoyens et scientifiques sur ce qui se fait dans le monde en matière de valorisation des friches industrielles. 

En préalable, nous vous invitons à consulter l’ouvrage de Noémie Drouguet et Philippe Bodeux:
Vive les hauts-fourneaux!

Avec des contributions de Pierre Bailly, Nicolas Belayew, Dimitri Belayew, Nicolas Bomal, Jacques Crul, Jonathan De Cesare, Jean-Louis Delaet, Luc Delporte, Jean-Luc Deru, Jean-Claude Dessart, Gilles Durvaux, Fifi, Caroline Lamarche, Marcel Leroy, Sophie Lhoest, Pierre Machiroux, Sylvain Marbehant, Michaël Matthys, Thierry Michel, Luca Piddiu, Sylvain Piraux, Cécile Piret, Jean-Louis Postula, Cecilia Raziano, Anne Stelmes, Pierre-Yves Thienpont, Elodie Timmermans et Michel Tonneau.

Une publication Derivations: https://derivations.be/archives/vive-les-hauts-fourneaux/

Où le trouver à Charleroi? A la boutique du Bois du Cazier! 

 


Eco-paturage au terril de Bayemont (Marchienne-Docherie) en juillet-août-septembre 2019

Un troupeau de moutons et leur berger sont les invités du terril de Bayemont (La Docherie) jusqu’à la fin du mois d’août 2019.

L’objectif ? Valoriser les terrils, vestiges du riche patrimoine minier et refuge pour la nature et les promeneurs.
Comment? En luttant contre la prolifération du buddleia, cet arbuste qui envahit les espaces, refermant le paysage et appauvrissant la biodiversité.
Mais aussi ? Sensibiliser et mobiliser les riverains et les usagers du terril à ces espaces de nature en ville.
https://www.espace-environnement.be/ecopaturage-sur-le-terril-du-bayemont-en-route-pour-une-nouvelle-saison-au-milieu-des-moutons/

Septembre 2019: Fin de chantier de l’éco-pâturage sur le terril de Bayemont. Photos Christophe Danaux. 



capAubergeOctobre 2018. Parcourir le GR 412, la Boucle noire +une nuit en Auberge de jeunesse, c’est maintenant possible à Charleroi ! Enjoy! 

https://lesaubergesdejeunesse.be/charleroi


Juillet 2018. Un été sec et caniculaire favorise des combustions spontanées sur certains terrils. Photo: sentier de la Boucle noire GR412 terril St-Théodore est.

Août 2018. C’est au tour du terril Bayemont d’être en feu!  Le flanc sud et une partie des plateaux sommitaux ont été touchés par les combustions spontanées au terril Bayemont. De quoi inquiéter les riverains !
Photo: Marchienne-Docherie depuis le terril Bayemont Août 2018. 
https://www.rtbf.be/info/regions/detail_marchienne-au-pont-le-terril-saint-charles-en-feu?id=9990325


Août 2018. Le balisage de la Boucle noire a tenu le coup! (GR412 Sentier des Terrils). Et la végétation reprend le dessus. Photo: balise de la Boucle noire GR412 sur le terril Bayemont, août 2018.


Juillet 2018: les terrils wallons pourraient être enfin considérés comme des zones touristiques ou culturelles plutôt que comme des terrains industriels comme c’est le cas actuellement. Pour une meilleure reconnaissance et mise en valeur des terrils, exit la classification économique des années 80 ! La Région wallonne planche sur une nouvelle classification qui prendra en compte leur intérêt patrimonial, social ou touristiques. Photo: le terril du Boubier à Châtelet depuis la rue de Châtelet à Couillet. 
https://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-projet-de-nouvelle-classification-des-terrils-wallons-a-l-etude?id=9976449


Mai 2018. Une boîte aux lettres sur le terril St-Théodore Est !  Lors de l’événement Boucle noire 2018, les marcheurs ont pu envoyer des cartes postales créées et estampillées Carolopostale depuis le terril le plus haut! Une intervention artistique de la Carolopostale! https://www.6001isthenew1060.be/

Charleroi c’est Terril-ble! Une carte de la série Bons Baisers de Charleroi réalisée dans le cadre de la Boucle noire 2018. Photo Nicolas Belayew. /6001 is the new 1060. https://www.facebook.com/search/top/?q=la%20carolopostale


Des invités sur la Boucle noire! Transhumance sur le terril Saint-Théodore à Marchienne! L’asbl Ecopattes mène son projet de gestion de l’arbre à papillon. A découvrir tous les jours jusqu’au 15 août ! 

Super boulot! Ils ont faim ces chevreaux! Ca se passe tous les jours par beau temps (les chevreaux restent à l’abri en cas de pluie) jusqu’au 15 août! https://www.facebook.com/ecopattes/


29 avril 2018, départ sous la pluie des 320 marcheurs de la Boucle noire/Eden le long de la Sambre à Charleroi. https://www.facebook.com/events/1907124729539798/


img_7617

Départ des 400 randonneurs sur l’événement Boucle noire, le 2 octobre 2016. Dans le cadre de Asphalte#2. https://www.facebook.com/asphaltecharleroi/photos


img_7682

Concert de Kermesz à l’Est accompagné de la troupe Tak Tak lors de l’événement Boucle noire sur le site du Martinet le 2 octobre 2016. https://www.facebook.com/Sentiers.be/photos


img_3544

Septembre 2016: le 1er Indus Trail passait sur le GR412 à travers la chaîne des terrils de Charleroi.https://www.facebook.com/events/1340913752602802/?active_tab=posts


IMG_3302

Août 2016: débardage à l’ancienne au Martinet lors du tournage de l’émission « Les Ambassadeurs ». 

https://www.rtbf.be/auvio/detail_les-terrils-du-martinet?id=2235470

IMG_3251

Août 2016: des stagiaires de la ferme voisine se promènent au Martinet. http://www.quartierdumartinet.be/


IMG_4755

Mai 2016: fête du terril au pied du Bayemont avec l’Espace Citoyen, les associations locales et Mai’Tallurgie. http://maitallurgie.be/2016/04/19/decouverte-du-terril-saint-charles-a-marchienne-au-pont/

Joelle MeertAoût 2015: nous avons participé à cette séquence de Joëlle Meert (JT de la RTBF du 3 septembre 2015) en compagnie des baliseurs du GR412!
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_gr412-randonnee-a-travers-la-chaine-des-terrils?id=9070306

CaptureFB

Les 12 et 13 septembre 2015, pour la seconde fois en compagnie de Martine Piret, paysagiste en aménagement du territoire, nous avons invité le public sur le sentier de randonnée de la chaîne des terrils de Charleroi.

Ce nouveau tronçon intègre la nouvelle boucle du GR412 dite « Boucle noire « : un parcours inédit, des sentiers réhabilités, des paysages à couper le souffle! Voir la page
https://cheminsdesterrils.wordpress.com/terrils/

Une collaboration cheminsdesterrils- Eden Charleroi.


TRAVAUX DE MARQUAGE et de BALISAGE de la boucle GR Boucle noire sur la chaîne des terrils

Une initiative de cheminsdesterrils.be pour la création d’un sentier de randonnée à travers la chaîne des terrils de Dampremy et Marchienne-Docherie. 

IMG_4021

Préparation du tronçon. On y est! La nature est à son apogée, les terrils sont des jardins à partager. Ils sont les symboles d’une histoire à se raconter et à perpétuer. 

IMG_4027

Juillet 2015. Le travail est en cours mais vous êtes les bienvenus! 

P1050887

En l’absence de supports de balises sur les grands espaces, nous plaçons des bornes. 

P1050895

Une trentaine environ….une paille! 

IMG_4039

On explique aux enfants des quartiers, en mangeant des fraises des bois! 

IMG_0855

Le parcours balisé sous la dénomination GR412 traversera la chaîne des terrils de Dampremy-La Docherie par des lieux que la nature a gardé secrets pendant des décennies. Il empruntera les crêtes des terrils pour des panoramas uniques. 

IMG_5483Un sacré coup de main nous est venu de la régie de Quartier pendant l’été 2015. Coup de chapeau aux associations locales qui portent les projets sociaux et merci à eux pour la reconnaissance de notre projet GR dans les démarches de la valorisation du cadre de vie.  Un jour de sentier, huit jours de santé ! selon le dicton des marcheurs.


 

su les terils

Lors des fêtes de Wallonie 2014 à Charleroi, en compagnie de Martine Piret (paysagiste),
nous étions invités par l’Eden  à emmener le public sur notre projet de GR à travers les sentiers et les ruelles
de la chaîne des terrils. 

IMG_2877

A la découverte d’un cheminement entre les terrils de Dampremy et de La Docherie, entre mémoire et patrimoine, des itinéraires de promenades et un sentier de Grande Randonnée seront accessibles à tous et balisés prochainement…à suivre! 

IMG_2902

En partenariat avec le Centre Culturel régional de Charleroi
http://www.eden-charleroi.be/accueil/


HF4

Décembre 2013: Un an après l’extinction définitive du haut-fourneau n°4 de Carsid, une dynamique  se constitue autour d’un comité de citoyens, d’historiens, d’artistes, d’anciens ouvriers et ingénieurs de la sidérurgie carolo pour la sauvegarde du haut-fourneau et des vestiges significatifs de la métallurgie lourde à Charleroi en tant que patrimoine industriel.
Voir la page Facebook du comité de sauvegarde:
https:///pages/Sauvons-le-haut-fourneau-4-de-Charleroi/389385467863114?fref=t


IMG_7252

Octobre 2013: Invitation à la découverte des travaux de réhabilitation du MARTINET, ancien charbonnage du puits n°4 de Monceau-Fontaine à Monceau-sur-Sambre.
Le quartier du Martinet franchit une nouvelle étape dans la sauvegarde de son environnement proche où l’histoire et le patrimoine sont des socles de mobilisation et de concertation pour l’aménagement futur du territoire.
Un exemple en matière de citoyenneté participative.
https://cheminsdesterrils.wordpress.com/parcours/les-terrils-du-martinet/.

Le site du comité de quartier est un mine d’informations!
http://www.quartierdumartinet.be/

45-IMG_9536


29 juin 2013:  Panorama Pique-nique de l’asbl Rafales sur le terril des Hiercheuses.
Voir notre article au sujet du Panorama festival:
https://cheminsdesterrils.wordpress.com/2010/07/04/panorama-un-evenement-sur-un-terril/


6-IMG_8604

 Juin 2013. Faire du vin sur le terril n°7 Mariemont-Bascoup, les précurseurs des années 70
ont enfanté 
des vignerons passionnés.
http://www.tervigne.be/?page_id=14


1-IMG_5648

Mars 2013: un pays paysage, lunaire, énigmatique, là où on ne l’attend pas, sur la chaîne des terrils à Marchienne Docherie!


1-IMG_8644

Décembre 2012: en sursis depuis 2008, le haut-fourneau n°4 de Carsid est définitivement à l’arrêt !
La silhouette du haut-fourneau, visible de toute la région, symbolisait à elle seule tout un pan de l’économie carolorégienne.
http://www.postindustriel.be/hfcarsid1.html


1-1 decembre 2012 Neige sur Tour du Cazier

Décembre 2012: il neige sur les belles-fleurs du Cazier, inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis juillet 2012. La Mémoire des travailleurs inscrite au rang du Patrimoine.
http://whc.unesco.org/fr/list/1344


SONY DSC

Novembre 2012: Ingrid Dubach-Lemainque de la radio Suisse romande nous accompagne sur le terril Bayemont-Saint Charles.
Reporter radio indépendante, elle nous a rejoint à Charleroi pour une balade sur le GR412 des terrils dans le cadre d ‘un reportage autour du patrimoine minier et sa reconversion.
Arrêts et explications autour du puits n° 25, sur le terril Bayemont-Saint Charles, aux pieds des terrils du Martinet, le long des quais de la Sambre industrielle et au charbonnage du Bois du Cazier.

 
One
 
DE SIMPLES VESTIGES DE L’ EPOQUE INDUSTRIELLE ?
 
Vestiges significatifs de la vocation industrielle de la région de Charleroi, les terrils qui jalonnent le paysage représentent aujourd’hui bien plus que les amas de scories engendrés par les puits des charbonnages des décennies durant.
Derniers témoins de cette industrie minière qui s’est éteinte au début des années 80, les terrils aujourd’hui verdoyants sont inscrits dans l’inventaire des choses à voir et à faire à Charleroi, d’abord pour leurs points de vue uniques et les zones de nature qu’ils recèlent, pour l’apport mémoriel et historique d’une région fortement (dés)industrialisée et enfin pour l’implication citoyenne qui caractérise la plupart d’entre eux. 
 
Terril des Aulnias 010

Trente ans après la fermeture des charbonnages, les terrils n’apparaissent plus pour les plus jeunes générations comme des symboles de labeur, de conditions de travail dantesques dans les charbonnages qui les ont engendrés, de déclin industriel d’une époque qu’ils n’ont pas connue. Au cœur des quartiers,  les terrils aujourd’hui connaissent l’attrait des îlots de nature en ville et offrent à tout un chacun un environnement propice  aux promenades et à la détente. 

 
 
En prenant de la hauteur, comme ici sur le Terril des Piges à Dampremy, c’est un spectacle total de la ville comme on ne l’a jamais vue. D’autres terrils apparaissent, silhouettes familières aux Carolos et pourtant toujours aussi énigmatiques, si nombreux aussi, autour de Charleroi.
 
UN AUTRE REGARD
Aujourd’hui, c’est un autre regard qui se pose sur ces géants sortis des entrailles de la terre.

L’appropriation des terrils par les riverains s’est faite dès les premiers déversements, dans le but de glaner, de ramasser des restes de charbon, tout un travail motivé par la nécessité. Les enfants des quartiers trouvèrent vite en ces buttes de nouveaux terrains de jeux en se laissant glisser sur les pentes « assis sur des couvercles de casseroles ou de vieilles platines à tartes » comme l’évoquent encore de nombreuses anecdotes.

 

L’ HISTOIRE DES TERRILS  C’EST L’ HISTOIRE DES QUARTIERS

Les terrils sont rapidement apparus comme partie intégrante des quartiers. L’environnement proche des charbonnages donnait le ton: déploiement d’infrastructures de « mise à terril », transporteurs aériens, ponts à traînage du charbon, passages à niveau, corons, courées, achevaient de donner l’image d’une ville dont la vocation et le développement furent exclusivement tournée vers l’industrie. 

Les terrils racontent tous une histoire qui est celle de leur environnement proche. Leur nom porte souvent celui du lieu-dit qui les a vu naître: le Boubier, l’Epine, la Tombe, les Piges, les Pays-Bas. Ou le nom du puits de mine associé: Saint-Charles,  Saint- Théodore, Sainte- Catherine…

Les lieux-dits de Charleroi continuent d’évoquer des noms de charbonnages disparus: le Mambourg à Charleroi-Nord qui évoque aussi le Sporting et dont le terril a laissé la place à Ville2, les Fiestaux à Couillet, siège d’une entreprise de matériau, le Trieu Kaisin à Montignies-sur-Sambre, le Boubier à Châtelet…

LA PRISE EN COMPTE DES PAYSAGES

Dès les années 90, suite à l’impulsion de la Conférence de Rio (1992) autour du thème de la perte de la biodiversité mondiale, il était devenu évident que les terrils s’étaient transformés en vecteurs de biodiversité au cœur des villes.
A l’état naturel,  par la spécificité de leur sol et de leur exposition, les terrils recèlent des biotopes insoupçonnables. Petites forets, zones humides, pelouses sèches, plantes rares sont observées par les naturalistes. 

Ils offrent à tout un chacun la possibilité de découvrir  un environnement insolite et rare,  lieux d’observation de la nature ou lieux de promenades au cœur d’un décor dont on ne se lasse jamais.

 

PREMIERES DEMARCHES CITOYENNES
Les premières démarches citoyennes de prise en compte des terrils dans l’environnement des quartiers ont débuté dès la fin des années septante autour du terril des Piges à Dampremy et aux terrils du Martinet à Roux via des comités citoyens réunis pour la défense, la préservation et la mise en valeur des terrils de leur quartier.
Légende de l’image: à titre d’exemple, en juin 1999, soit 23 ans après les premières démarches citoyennes, les terrils du Martinet deviennent réserve naturelle classée RNOB.

UN LIVRE

Inspiré par la démarche, un collectif d’artistes créé autour de Georges et Jeanne Vercheval, futurs créateurs du Musée de la Photo, publie TERRILS aux éditions Vie Ouvrière en 1978. Précurseurs à Charleroi, ces artistes dont l’œuvre est liée au territoire, rendent leur démarche interpellante et créative, positive et didactique mais surtout citoyenne et militante face aux souhaits des politiques de l’époque d’en finir au plus vite avec les stigmates d’une industrie en déclin, en dépit de la symbolique mémorielle.

L’EXPLOITATION ECONOMIQUE DES TERRILS

Dès la fin de l’extraction minière s’est substituée sur l’ensemble des bassins une nouvelle forme d’exploitation des schistes houillers. Les terrils, une fois inventoriés  sont considérés dans une perspective économique. La récupération des matières exploitables (schistes rouges, schistes noirs) signifiait généralement le démantèlement complet  du terril. Nous l’avons dit, des comités de riverains virent le jour afin de s’opposer à ces nouvelles formes d’exploitation eut égard aux nuisances environnementales pour les riverains (poussières, charroi) et aux profonds changements dans le paysage.

machinaterril

Les terrils  représentant des cas particuliers de sites d’activités économiques désaffectés  (SAED) contenant encore souvent des ressources minérales pouvant être valorisées, la Région Wallonne mit en place des outils de gestion des terrils relevant de l’aménagement du territoire et de l’environnement où les terrils sont répartis en 3 catégories: 

– classe A : terrils qui ne peuvent pas être exploités;
– classe B : terrils qui peuvent être exploités;
– classe C : terrils qui nécessitent une investigation complémentaire.

L’inscription d’un terril en zone naturelle d’intérêt scientifique ou réserve naturelle n’en permet plus l’exploitation des matières minérales qu’il recèle. A ce jour, aucun terril n’est exploité pour ses ressources à Charleroi. 

 

IDENTITE


Pour un marcheur, un riverain, un de ceux qui « ont vu tourner les châssis à molettes », les terrils ont leur identité propre, une forme qui leur est caractéristique.  Les plus anciens (du 12ème au 17ème siècle) étaient semblables à de petits monticules, on les parfois retrouve au milieu des cultures, des prairies. 

Au 18 et 19ème siècle, le volume des terrils augmente. Ils sont de forme allongée ou bombée.
Au 20ème siècle, ils deviennent gigantesques, leur forme est conique ou allongée, avec pour certains des flancs digités.


LE DERNIER WALLON
 
Le dernier charbonnage wallon, le Roton- puits Sainte Catherine à Farciennes a fermé sa fosse  en 1984. Le livre du charbon ne se referme pas. L’histoire  des gueules noires et son décor immobile sont gravés dans la mémoire des Wallons.
 
 
 
Poursuivez votre lecture par l’historique des cheminements piétonniers: https://cheminsdesterrils.wordpress.com/2012/03/01/historique-dune-transterrilienne/
 
Localisation des images: 
photo1: la chaine des terrils de La Docherie à Dampremy depuis le terril de Bayemont. -Photo 2: sur le terril des Aulniats à Farciennes – Photo 3: Depuis le sommet du terril des Piges, vue vers le centre-ville. 4: Vestige de plaque d’interdiction au terril du Résolu à Montignies-sur-Sambre. -Photo 5: Vue depuis le terril de l’Estacade à Roux.. -Photo 6: Sommet du terril d’Epine à Montignies-sur-Sambre . -Photo 7: id. -Photo 8: terril du Martinet .-Photo 9: Vestiges d’exploitation au terril de l’Estacade à Roux. -Photo 10: Infrastructure de chantier. – Photo 11: Minéral sur un terril exploité. -Photo 12: Vue sur le terril des Piges depuis le terril Sacré-Français. Photo 13: terril de la Chènevière. -Photo14: La tour du Roton depuis le terril des Aulniats à Farciennes